Vieira : « L’objectif pour moi c’est vraiment progresser dans le 4-3-3 »

Dans cette interview du Winamax FC, Patrick, l’entraîneur du Racing Club de Strasbourg, discute de sa carrière et de son expérience en tant qu’entraîneur. Il exprime que la vie d’entraîneur est très différente de celle d’un joueur, soulignant les défis de gérer non seulement l’équipe, mais aussi les interactions avec le staff, les médias, les supporters, et les aspects administratifs du club. Patrick se sent comblé dans son rôle d’entraîneur, appréciant le contact avec les joueurs et le partage de son expérience.

Il parle de son évolution depuis ses débuts en MLS, à Nice, puis à Crystal Palace, et enfin à Strasbourg. Ces expériences lui ont permis de développer une meilleure gestion des relations avec les joueurs et les membres du club, notamment le directeur sportif et le président. Il mentionne l’importance d’avoir une bonne relation avec le directeur sportif et un président qui le connaît bien, ce qui a été un facteur clé dans son choix de rejoindre Strasbourg.

Patrick aborde également les changements dans son staff entre Crystal Palace et Strasbourg, expliquant que ces ajustements étaient nécessaires pour s’adapter au championnat français, notamment en termes de langue et d’expérience. Il souligne l’importance d’avoir un staff en qui il a confiance et qui possède les compétences et l’expérience nécessaires pour soutenir ses objectifs en tant qu’entraîneur.

À Strasbourg, sur les dernières années, bien comprendre que l’effectif a été vraiment construit pour un 5-3-2, alors c’était important pour moi d’arriver et d’utiliser ce système là parce que c’est important de mettre des joueurs dans leur vrai positionnement pour qu’ils puissent maximiser ce potentiel qu’ils ont.

Patrick explique qu’il n’avait jamais envisagé de devenir entraîneur pendant sa carrière de joueur. C’est après sa carrière, alors qu’il était ambassadeur à Manchester City, que l’idée lui a été suggérée par Brian Marwood, alors directeur sportif du club. Cela l’a conduit à passer ses diplômes d’entraîneur et à prendre en charge une équipe à Manchester City, où il a découvert son intérêt pour le coaching.

Il parle de sa formation d’entraîneur au Pays de Galles, qu’il a trouvée très intéressante et adaptée à sa vision et à sa philosophie de jeu. Cette expérience a été cruciale pour cadrer ses envies et ses méthodes en tant qu’entraîneur.

L’objectif pour moi c’est de mettre les joueurs à leur meilleure disposition pour qu’ils puissent s’exprimer.

Patrick aborde ensuite son rôle de coordinateur des jeunes joueurs à Manchester City, expliquant que son objectif initial était de découvrir s’il voulait vraiment poursuivre une carrière d’entraîneur et comment il souhaitait la construire. Travailler avec les jeunes lui a permis de se plonger dans le métier et de confirmer son intérêt pour l’entraînement. Après deux ans avec les jeunes, il a cherché à relever de nouveaux défis, ce qui l’a conduit à New York City en MLS. Cette expérience lui a permis de travailler avec un groupe professionnel et de se préparer à gérer la pression des résultats, ce qui était essentiel pour lui avant de revenir entraîner en Europe.

Enfin, il discute de son statut d’ancien joueur de haut niveau et de son impact sur les jeunes joueurs. Il reconnaît que son parcours suscite initialement de l’intérêt, mais souligne que pour gagner le respect des joueurs, surtout les jeunes, ce qui compte c’est ce qu’il leur propose en termes d’entraînement et de développement. Son objectif est d’aider les joueurs à grandir, à s’améliorer et à devenir plus compétitifs.

J’ai tenté après beaucoup de choses, j’ai tenté des choses qui ont fonctionné, d’autres qui ont un peu moins fonctionné, mais l’objectif pour moi c’est de mettre les joueurs à leur meilleure disposition.

Patrick discute de l’impact de son passage à Manchester City sur sa carrière d’entraîneur. Il a eu l’opportunité d’observer et d’apprendre de grands entraîneurs comme Guardiola, Mancini et Pellegrini, ce qui lui a permis de se construire en tant qu’entraîneur et de renforcer ses convictions sur ce qu’il attend de ses joueurs et du système qu’il souhaite utiliser.

Il évoque ensuite son expérience en MLS avec New York City FC, où il a dû gérer des joueurs expérimentés comme Pirlo, Lampard et Villa, ainsi que des joueurs moins expérimentés. Il souligne l’importance de créer une équipe cohérente et d’utiliser l’expérience des joueurs chevronnés pour améliorer le reste de l’effectif. Il mentionne également l’importance de l’échange tactique avec ces joueurs expérimentés.

L’objectif pour moi c’est vraiment progresser dans le 4-3-3 et c’est ce qu’on a fait sur les derniers matchs.

Patrick parle de l’influence d’Arsène Wenger sur sa carrière et son style d’entraînement. Il admire la façon dont Wenger a su tirer le meilleur de lui en tant que joueur et applique une approche similaire dans ses interactions avec ses propres joueurs. Il souligne l’importance de la communication constructive et de la compréhension du rôle de chaque joueur au sein de l’équipe.

Enfin, il discute de la notion de liberté au sein d’une structure d’équipe, en prenant l’exemple d’un joueur comme Doukouré. Il insiste sur le fait que le talent individuel doit toujours servir le collectif et que c’est le rôle de l’entraîneur de s’assurer que les qualités individuelles des joueurs contribuent à la force de l’équipe dans son ensemble.

Aujourd’hui Strasbourg est l’équipe qui récupère les ballons le moins haut sur le terrain, est-ce que c’est un axe important de travail parce que aujourd’hui dans le football, l’équipe qui récupère souvent haut sera souvent la plus dangereuse.

Patrick Vieira discute de plusieurs aspects de sa carrière et de ses perspectives en tant qu’entraîneur. Il évoque l’importance de Pat Rice dans sa carrière à Arsenal, soulignant son rôle dans l’inculcation des valeurs du club et du « fighting spirit » anglais. Vieira parle aussi de l’importance d’avoir un staff diversifié pour répondre aux différents besoins des joueurs.

Il aborde ensuite sa transition de joueur à entraîneur, mentionnant qu’il a consciemment laissé derrière lui sa carrière de joueur pour se concentrer sur son rôle d’entraîneur. Vieira reconnaît la pression supplémentaire due à son succès en tant que joueur, mais insiste sur l’importance de se concentrer sur le présent.

Doukouré a une certaine facilité de construire le jeu, de toucher le ballon, de faire des bonnes passes. Maintenant, faut que ça soit pour le collectif, et c’est ce qui permettra au collectif d’être meilleur.

Vieira parle également de son expérience à l’Inter Milan, notant comment la gestion des personnalités fortes dans le vestiaire a été un apprentissage clé pour lui. Il mentionne spécifiquement l’impact de Roberto Mancini dans la gestion de joueurs comme Ibrahimovic et Materazzi.

Concernant les défis en tant qu’entraîneur, Vieira souligne la différence dans la gestion des échecs par rapport à sa carrière de joueur, mettant en avant l’importance du soutien familial et de la résilience mentale.

Il discute aussi de l’évolution tactique de la Premier League, attribuant à Pep Guardiola un rôle clé dans le changement vers un jeu plus axé sur la possession et la technique. Vieira reconnaît l’influence de Guardiola mais souligne l’importance d’adapter sa philosophie à son équipe.

Enfin, Vieira parle de son approche tactique en tant qu’entraîneur, préférant un 4-3-3 mais s’adaptant aux joueurs à sa disposition. Il aspire à construire une équipe avec beaucoup d’énergie et d’agressivité. Il conclut en évoquant son expérience avec les « Invincibles » d’Arsenal, soulignant le rôle de la responsabilité collective et de la communication dans leur succès.

Laisser un commentaire