Lucas Perrin après la défaite contre le PSG : « On n’arrivait pas à les presser »

Après la récente défaite du RC Strasbourg face au PSG, Lucas Perrin s’est exprimé au micro d’Alexandre Ruiz de la chaîne L1 de Free. Le défenseur alsacien a évoqué le plan de jeu de son équipe, la relation avec les supporters, ainsi que l’état d’esprit dans le vestiaire.

D’emblée, Ruiz a interrogé Perrin sur l’intensité de l’équipe durant le match, rappelant que l’avant-match avait été marqué par des déclarations sur la volonté de mettre de l’impact contre Paris. « On a énormément travaillé sur l’intensité », avait annoncé Perrin avant la rencontre. Toutefois, le commentateur a admis qu’il n’avait pas ressenti cette intensité lors de la confrontation.

Perrin a admis que le plan de jeu initial n’était pas de presser le PSG haut, vu les difficultés rencontrées lors des matchs précédents. L’accent était mis sur la compacité et la coordination, notamment lors des déplacements latéraux du ballon. « Quand le ballon va sur les côtés, tout le monde coulisse », a-t-il expliqué.

Évoquant le comportement du public strasbourgeois, Perrin a reconnu que les sifflets des supporters affectent l’équipe, surtout dans un contexte de trois défaites consécutives. « Quand on voit notre propre public qui nous siffle, ça met un coup », a déclaré le joueur. Cependant, il voit aussi cela comme une alarme pour l’équipe, un appel à une prise de conscience.

Malgré la défaite, Perrin a souligné que l’état d’esprit dans le vestiaire était positif. « Si on retient bien, je pense que l’on a réussi à mettre Paris en danger », a-t-il affirmé, tout en admettant que certaines erreurs ont coûté cher. Notamment, il a évoqué un but refusé qui aurait pu changer la donne si celui-ci avait été accepté.

Lucas Perrin est resté pragmatique et constructif, soulignant la nécessité pour l’équipe de répondre aux attentes du public, du CO et du club. Le chemin est encore long dans ce championnat, mais le RC Strasbourg sait ce qu’il doit faire pour redresser la barre.

Laisser un commentaire